loustau07.com, le site internet de L'Oustau en Ardeche
L'Oustau en Ardèche
Gîte d'étape écologique et auberge de campagne
situés à 1100 m sur le Lac de Devesset en Haute Ardèche
L'Oustau en Ardèche -  Hameau de Mesfraîches - 07320 DEVESSET
Tél. 04 75 30 58 95 - info@loustau07.com
Retour à l'accueil
Vers la page Le gîte
Vers la page Accueil équestre
Vers la page L'auberge
Vers la page Soirées spectacles
Vers la page Activités et découvertes
L'Oustau en Ardèche s'est toujours engagé dans une démarche de développement durable.

Dans cette optique, elle a réalisé de nombreux aménagements. 
On distingue deux phases essentielles dans tout assainissement 

1°) Le prétraitement 

Le prétraitement consiste à séparer les matières solides des matières liquides. C'est l'utilisation de toilettes à eau qui impose cette première phase d'épuration.


 

Rappel : L'assainissement conventionnel par fosse sceptique 
 
C'est la traditionnelle fosse qui effectue d’habitude le prétraitement. Les matières solides décantent, les eaux résiduelles sont dirigées directement vers le traitement. 

Inconvénients : dans la fosse les matières solides sont dégradées en milieu anaérobie (absence d'oxygène), d'où une dégradation incomplète avec une production de boues et de gaz très malodorants. La fosse doit être vidée lorsque les boues accumulées au fond de la fosse atteignent la moitié de la capacité totale de la fosse, soit tous les 4 à 10 ans suivant l'occupation de l'habitation. Les boues vidangées doivent être traitées en station d'épuration. L'assainissement n'est alors plus tout à fait autonome et engendre une concentration de la pollution sur les points de traitement des boues. 
La phyto-épuration : un filtre planté vertical 
















A noter que le filtre vertical est cloisonné en 4 parts : un seul compartiment est alimenté à la fois, d'où une manœuvre de vanne 1 fois/sem. pour changer de compartiment.  
 

On supprime la fosse au profit d'un filtre planté à écoulement vertical de roseaux. Les matières sont retenues en surface du filtre, tandis que les eaux percolent verticalement au travers du filtre. Dans ce cas il n'y a ni fosse ni bac dégraisseur. Ce type de filtre effectue le traitement primaire avec la filtration, et le traitement secondaire (appelé également traitement biologique aérobie) avec cultures de micro-organismes fixés sur les granulats. 
 
Il n'y a pas de production de boue mais un compost se forme en surface car la dégradation des matières organiques se déroule en présence d'oxygène. Le compost doit être retiré environ tous les 10 ans, utilisable au jardin . Il n'y a pas d'odeur. 
2°) Le traitement 

La phyto-épuration : filtre planté horizontal 











De ce fait y est présente une mosaïque de zones aérobies et anaérobies. Une dégradation lente effectue la finition du traitement des matières organiques en solution. Il se vide par trop plein, et est donc toujours rempli d'eau sans que celle-ci ne soit affleurante. De nombreuses espèces y sont plantées : massettes, iris des marais, salicaires, rubaniers, scirpes, menthes aquatiques, plantains d'eau ...  
 
NB : Elles absorbent pour leur métabolisme une partie des nitrates et phosphates. 
 
Le filtre à écoulement horizontal participe au traitement secondaire tertiaire quaternaire.





















Et en sortie de la phytoépuration ? 
 
 En sortie de traitement, il est nécessaire d'infiltrer les eaux traitées:c'est l'exutoire Celui-ci peut se réaliser de différentes manières, et est conçu dans un souci d'intégration paysagère : mare, noue ou fossé, et pourquoi pas rigoles d'irrigation. 
 
C'est la phase finale d'infiltration qui joue un rôle double puisqu'en cas de pluviométrie exceptionnelle, ou de surcharges polluantes, l'exutoire continue le traitement et contribue à améliorer la qualité des eaux. 
 
L'exutoire est également planté d'espèces semi-aquatiques ou si un plan d'irrigation est choisi, il peut servir à arroser gratuitement et automatiquement un massif de rosiers ou autres plantes ornementales. C'est en quelque sorte la « cerise sur le gâteau » : les eaux traitées sont valorisables et utiles à bien des usages jardiniers. 

 
L'exutoire choisi : La mare : décorative, écologique et utile ! 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 




 

Le traitement s'effectue au sein des filtres plantés qui peuvent être assimilés à des sols reconstitués dans lesquels des plantes sont installées. 

Le traitement commence dans le filtre à écoulement vertical en milieu aérobie, puis se poursuit dans le filtre planté à écoulement horizontal. Dans ce dernier, les eaux y circulent horizontalement par effet piston à la manière d'une nappe phréatique, sous la surface du substrat. .


 

L’assainissement de L'Oustau en chiffres 
 
- Nombre «équivalent/habitant» traité : 25 personnes à plein temps (tenant compte de
  la saison estivale maxi, de l'hébergement touristique et de deux 2 logements privatifs) 

- Surface des bacs : 2,5 m2 par equivalent/habitant = 2,5 x 25 = 50 m2 pour chacun
  des 2 filtres (vertical et horizontal), soit au total 100 m2 environ de filtres plantés 

- Surface de la mare : 80 m2 environ
L'énergie solaire est utilisée de deux façons : photovoltaïque et thermique. 
 
Le solaire photovoltaïque, c'est transformer l'énergie lumineuse en électricité.
L'installation photovoltaïque de L'Oustau en chiffres 
 
21 : c'est le nombre de panneaux installés 
22 : en mètres carrés, c'est la surface utilisée par les panneaux 
3 000 : en kwh, c'est la puissance installée 
3 200 : en kwh, c'est la production d'énergie produite dans l'année 
2 200 : en kg, c'est l'émission de CO2 que l'installation évite.
Le saviez-vous ?

Si la totalité des toitures du monde, soit 120 000 km2 environ était couverte de panneaux solaires, cela couvrirait la totalité des besoins mondiaux en électricité !
Le système solaire combiné de L'Oustau en détail 
- 20 m² de panneaux/capteurs solaires thermiques équivaut à 18 Kw de puissance installée ! Energie
  solaire/ 1 m² de capteur = 1 000 w/m². Rendement energetique : 90 %  
- Le ballon tampon de 1 000 litres d'eau chaude fonctionne avec deux echangeurs de chaleur : un pour
  faire de l’eau chaude sanitaire en continu et un pour réchauffer les retours du chauffage par le sol de la  
  maison
- le système transfert optimise les échanges de chaleur entre le ballon tampon et la chaudière fioul.
Les résultats en chiffres 
 
- Environ 1 000 litres de fioul economisés par an (consommation annuelle : 3 000 litres) 
- Autonomie complète d'eau chaude en saison estivale : 500 litres de fioul économisés
- Autonomie partielle de production d'eau chaude l’hiver, appoint de chauffage par le
  sol en moyenne saison, et jours hiver ensoleillés.
Retour à l'accueil
Réserver un repas ou un hébergement à L'Oustau en Ardèche
Des liens utiles pour votre séjour à L'Oustau en Ardèche
Comment contacter ou trouver L'Oustau en Ardèche